Morgan Poaty : « Porter le maillot du Congo serait une fierté pour mon père».

DRCPF : Peux – tu te présenter à nos lecteurs ?

Morgan Poaty : Je m’appelle Morgan Poaty, footballeur,  et j’ai 19 ans. Cela fait 5 ans que je suis à Montpellier. Je suis issu du Centre de Formation et cette année j’ai intégré le groupe professionnel.

DRCPF : Justement en parlant du groupe professionnel, dis nous, comment tu vis tes débuts en pro ?

M.P : Mes débuts en équipe première  au  MHSC n’ont pas été faciles, comme vous le savez certainement, j’ai  pris un carton rouge lors de ma première titularisation au bout de 8 minutes de jeu face à Lyon, mais aujourd’hui c’est du passé, j’ai travaillé et je travaille pour grappiller du temps de jeu dont 20 minutes contre l’AS  Monaco et une titularisation contre Laval 70 minutes  de temps de jeu (Ndlr, sorti sur blessure en Coupe de France  contre Laval à la 70 ème minute).

DRCPF : Ton objectif cette saison avec Montpellier Hérault Sport Club …

M.P : Mon objectif cette saison avec Montpellier est de faire le plus de minutes possible en Ligue 1, et surtout  d’être performant et régulier.

DRCPF : Né d’un père congolais, espères – tu jouer un jour pour l’équipe nationale du Congo?

M.P : J’ai fait mes sélections  de jeunes  avec l’équipe de France, mais aujourd’hui je ne ferme aucune porte.

DRCPF : Que pourrait représenter le maillot du Congo pour Poaty ?

M.P : Porter le maillot du Congo serait une fierté pour mon père qui est né au Congo.

DRCPF : Un joueur congolais que tu apprécies …

M.P : J’aime beaucoup Bifouma dans son jeu.

DRCPF : Tu suis l’actualité des Diables rouges du Congo ? Si oui par quel canal plus précisément?

M. P : J’ai l’habitude de suivre sur les réseaux sociaux notamment facebook via DRCPF (Ndlr, média  spécialisé sur le football congolais).

DRCPF : Pour terminer, un mot pour tous ceux qui espèrent te voir un jour porter la tunique du Congo ?

M.P : Je reçois beaucoup de messages des congolais, et cela me fait énormément du bien de savoir qu’on est soutenu. Comme je l’ai dit plus haut, je ne ferme aucune porte.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *